Ibaji - Restaurant coréen

Ibaji : la Corée à deux pas de la place de la République

on jeudi 4 décembre 2014
Pin It

Situé au coeur de la rue Vertbois, Ibaji est un peu l’adresse où tout le monde court ces derniers temps. Il faut dire que le restaurant coréen est l’une des premières adresses de « La Jeune Rue » à éclore. Porté par Cédric Naudon, ce titanesque projet gastronomique a été présenté en janvier dernier et, s’il prend son temps pour émerger, n’en demeure pas moins très attendu.

Bref, c’est en compagnie de La Rapporteuse, que nous sommes allés tester Ibaji, armés de nos appareils photo et (évidemment) de notre gourmandise. Sur place, le restaurant surprend par sa devanture atypique, tout en mosaïque. Le décor est signé Paola Navone. La mosaïque recouvre tout l’intérieur du restaurant, du sol au plafond (en passant par les murs). Le lieu est assez petit (23 couverts). Une grande table en marbre, tout en longueur, accueille la plupart des clients. Les moins chanceux pourront s’installer face à un mur, où on été installées des tablettes et des chaises design. Le lieu frappe par son originalité, qui s’illustre également par les lustres, créés à partir de passoires et autres entonnoirs en plastique.

Ibaji - Lustres - Chandeliers

L’accueil est poli et courtois. La carte est simple et les prix sont accessibles. D’après son site, Ibaji propose une « cuisine coréenne de partage, populaire et raffinée ». La maison propose un menu déjeuner à 19€ (avec plat, kimchee, banchan et soupe) mais tentés par des desserts prometteurs, nous commandons à la carte.

J’opte pour un Dolsot Bibimbap Veggie, avec tofu, riz aux céréales et légumes. Le tout est surmonté d’un oeuf cru, à mélanger avec le riz lorsque le plat arrive, ce qui permettra d’en assurer la cuisson. À disposition, une coupelle de sauce épicée gochujang, que l’on ajoute à sa guise (pensez à procéder de façon progressive si vous n’êtes pas habitués à manger pimenté, afin de ne pas vous incendier la langue !). Le plat est servi dans un bol en pierre (le dolsot, d’où le nom du plat) chaud, qui permet de garder le riz bien au chaud pendant la dégustation et surtout de rendre le riz collé aux parois croustillant ! Un vrai régal ! Le plat est consistant et bien généreux.

Ibaji - Veggie Dolsot Bibimbap Ibaji - Veggie Dolsot Bibimbap

Après le Bibimbap, place au dessert. Ou plutôt auX dessertS… Le sucré, c’est sacré ! D’autant que ceux proposés sont prometteurs et originaux. Nous commandons les deux desserts de la carte : un yaourt glacé au thé vert et une gaufre au sésame noir. A leur arrivée, on en salive des yeux. Le premier est accompagné de granola caramélisé, le second de crème fouettée et de noix caramélisées. La glace glisse toute seule sur le palais et on se sent d’autant moins coupable qu’elle semble légère. La gaufre, elle, est généreuse, moelleuse et bien humide. Le caramel et la crème fouettée ajoutent à la gourmandise du dessert. Nous sommes conquis !

Ibaji - Yaourt glacé au thé vert - Green tea frozen yogurt Ibaji - Gaufre au sésame noir - Black sesame waffle

On quitte le restaurant le sourire aux lèvre, le ventre plein et le portefeuille finalement pas trop allégé, puisque la douloureuse ne l’est pas vraiment (d’autant plus que j’étais invité hihi). Bref, courez-y !

Ibaji

13 rue Vertbois

75003 Paris

+33 1 42 71 67 81

Site

Ibaji - Gaufre au sésame noir - Black sesame waffle